La finance est un sujet sensible, c’est pourquoi les clients attendent des banques discrétion et fiabilité. Les établissements de crédit doivent, également, en tenir compte dans leur marketing. Pour réussir à acquérir de nouveaux clients par le biais du marketing par courrier électronique, il convient donc de respecter quelques points importants.

Le courrier électronique est considéré comme l’un des plus anciens canaux de marketing numérique pour l’acquisition et la fidélisation des clients. Pourtant, c’est précisément cette chaîne qui continue à offrir les meilleurs taux de conversion et le meilleur retour sur investissement (RSI). L’acceptation du canal « e-mail » est immensément élevée dans l’environnement privé et professionnel. Les consommateurs acceptent même de recevoir des factures et d’autres informations sensibles relatives aux produits financiers par courrier électronique.

Le courrier électronique : l’outil de marketing idéal pour les banques

Les banques devraient utiliser la confiance que les utilisateurs accordent aux courriers électroniques pour leurs actions de marketing et acquérir de nouveaux clients spécifiquement par ce canal. Les avantages par rapport aux bannières publicitaires sont évidents. Le marketing par courrier électronique n’est pas seulement réalisable à des coûts raisonnables. Cet outil permet, également, un contact personnalisé avec les clients, c’est pourquoi les banques ont la possibilité de répondre directement aux besoins des utilisateurs.

Les facteurs de succès pour le marketing par e-mail

Pour ne pas se noyer dans le flot quotidien de courriers électroniques dans la boîte aux lettres des clients, il existe des facteurs de succès pour que les banques puissent atteindre leurs clients potentiels.

Tenir compte du contexte personnel des clients

La sélection du groupe cible approprié et une approche personnelle des clients potentiels des banques ne peuvent être garanties que par une micro-segmentation. Les données disponibles sont évaluées en fonction de facteurs socio -graphiques et démographiques afin d’éviter les envois en masse impersonnels et inappropriés.

Cette procédure garantit qu’une offre spécifique, telle qu’une nouvelle carte de crédit, ne parvienne qu’aux utilisateurs pour lesquels un tel produit financier est, également intéressant. Ainsi, les institutions financières évitent les courriers publicitaires non désirés et créent un niveau personnel.

Utiliser les enseignements tirés des campagnes passées

Un autre point important est de tirer les leçons des campagnes plus anciennes. A partir des taux d’ouverture, de clic et de conversion, on peut déduire quel utilisateur était intéressé par les offres financières déjà envoyées. Un autre facteur de réussite d’une campagne de courrier électronique est le moment de l’envoi. Le moment approprié peut être déterminé en fonction du comportement des utilisateurs dans la boîte de réception. Des algorithmes peuvent être utilisés pour analyser les destinataires au niveau individuel.

L’envoi de courriers à des centaines de milliers d’utilisateurs en même temps est moins efficace. Aujourd’hui, les campagnes de marketing doivent, également, être réactives afin qu’elles soient accessibles sur le smartphone à tout moment et que les clients potentiels puissent les prendre en déplacement.

Envoyer des courriers électroniques en plusieurs étapes

Grâce à des campagnes à plusieurs niveaux, les clients potentiels peuvent être atteints étape par étape. Cet envoi à plusieurs niveaux est basé sur la réponse des destinataires. Dans un premier temps, les banques peuvent envoyer des informations générales sur un produit financier, et trois à cinq jours plus tard, un autre envoi est effectué en fonction de la réponse de l’utilisateur individuel.

Si le premier courrier n’a pas été ouvert, ce groupe de destinataires recevra un message modifié avec une ligne d’objet adaptée. Un rappel est envoyé à ceux qui ont ouvert le courrier mais ont ignoré le lien vers la page d’accueil. Dans cet envoi, le produit ou ses avantages peuvent être présentés différemment.

Connaître le but de la campagne

Avant de planifier une campagne de courrier électronique, les banques doivent en définir clairement l’objectif. Même l’objet du courrier doit non seulement attirer l’attention, mais aussi correspondre au sujet. Le texte de l’envoi doit, donc, être court et structuré de manière à ce que les utilisateurs puissent voir clairement de quel produit il s’agit.

Les clients potentiels attendent des institutions financières qu’elles s’adressent à eux de manière sérieuse et informative et qu’elles leur communiquent clairement les informations. Les liens utilisés dans l’envoi doivent, donc, mener directement à la page d’accueil du produit et non au site général de la banque.

Vérifier le succès de la campagne à l’aide de tests de répartition A/B

Seule l’évaluation critique de vos propres mesures de marketing mène au succès. Afin d’améliorer les campagnes d’e-mailing si nécessaire, les banques ont la possibilité d’effectuer des tests de fractionnement A/B. Celles-ci montrent, par exemple, quelle ligne de sujet conduit à un taux d’ouverture plus élevé.

Dans cette procédure, deux groupes de destinataires font office de groupes tests qui reçoivent un courrier électronique identique, seul l’objet différant. Sur la base des différentes réponses, les banques peuvent déterminer quel sujet devrait idéalement être utilisé dans la transmission ultérieure. Les applications possibles des tests A/B split sont multiples. Ils peuvent, également, être utilisés pour mesurer le succès de certains contenus, d’une description de produit ou d’un modèle.