Aujourd’hui de plus en plus de professionnels médicaux décident de se lancer dans un projet web. Et pour cause, se positionner sur le marché numérique est plus que jamais indispensable pour étendre sa notoriété, se démarquer de ses concurrents, convaincre les potentiels patients et communiquer de façon totalement dématérialisée. Mais alors comment concevoir une vitrine web efficace ? Éléments de réponse.

Définir ses objectifs

Pourquoi voulez-vous créer un site internet vitrine ? Cette question peut sembler évidente à première vue, mais elle vaut la peine d’être posée. Est-ce pour augmenter votre visibilité, améliorer votre notoriété, établir une relation de confiance avec vos patients, transmettre une image moderne de votre cabinet, être un support éducationnel ou encore faciliter la prise de contact ? Ces objectifs clairement définis serviront de fil rouge pour la conception de votre projet. Mais ce n’est qu’au bout de quelques mois de mise en ligne, que vous pourrez mesurer les performances de votre activité web. Cette analyse est réalisable grâce à des indicateurs clés de performance (ICP), plus couramment connus sous l’acronyme anglais KPI, soit « Key Performance Indicators ». Accessibles via des outils de mesure dédiés, tels que Google Analytics ou SEMrush, les KPI permettent de déterminer si une e-vitrine est suffisamment intéressante aux yeux des internautes. Les données ainsi récoltées sont précieuses. Elles permettent de connaître le nombre de visiteurs non dupliqués (comptabilisés une seule fois) pendant une période de temps considérée, la proportion des visiteurs qui ne visitent qu’une seule page et s’en vont, le nombre de pages visitées par session, la durée moyenne par visite, l’évolution de votre trafic en accès direct, etc.

Communiquer ses informations

Créer un site internet vitrine pour professions médicales implique de faire apparaître des informations claires et utiles. Celles-ci doivent être faciles d’accès. De fait, il est recommandé de les mentionner sur la page d’accueil. En règle générale, les éléments suivants doivent être intégrés de manière visible :

  • votre identité (nom, prénoms, numéro d’inscription à l’ordre, etc.) ;
  • votre spécialité : êtes-vous médecin généraliste, gynécologue, infirmier, chirurgien-dentiste, ophtalmologiste, masseur-kinésithérapeute, orthopédiste ? Cette donnée doit apparaître clairement et sans ambiguïté ;
  • votre adresse professionnelle : où se situent vos locaux ou votre cabinet ? Y a-t-il des facilités d’accès (parkings, accès handicapés, ascenseur, etc.) ? Sachez qu’il est possible d’intégrer un plan géo localisable, comme une carte Google Maps. Celle-ci permet aux internautes de situer aisément votre cabinet ou votre lieu de travail ;
  • vos numéros de téléphone et de télécopie ;
  • votre adresse électronique. Si vous ne souhaitez pas la divulguer, proposez un formulaire de contact ;
  • vos horaires de consultation (plages sur et sans rendez-vous) et de visite ;
  • vos honoraires et les prestations proposées ;
  • vos périodes de disponibilité et d’indisponibilité (vacances, fermetures exceptionnelles, dates de congé, etc.) avec éventuellement la mention de la présence d’un remplaçant ou l’adresse d’un confrère à contacter en cas d’absence.

Outre ces données obligatoires, vous avez la possibilité d’intégrer les mentions recommandées suivantes :

  • vos distinctions honorifiques reconnues par la République française ;
  • vos travaux et publications scientifiques avec l’indication des organes les ayant acceptés ;
  • vos titres de formation ou autorisations enregistrés conformément à l’article L. 4322-2 ;
  • les langues parlées.

Enfin, si vous souhaitez valoriser votre image et celle de votre cabinet, il est en votre faveur de mettre à disposition des images haute définition (portrait neutre, photo claire présentant votre cabinet et votre équipe, etc.). Elles aideront à instaurer une relation de confiance avec vos visiteurs et les inciteront à vous contacter pour leurs problèmes médicaux.

Respecter certaines règles

La création d’une e-vitrine pour professions médicales nécessite de suivre des règles de déontologie strictes variables selon les ordres : médecin, kinésithérapeute, dentiste, sage-femme, etc. Ces restrictions doivent absolument être respectées sous peine d’amendes ou de poursuites disciplinaires. Selon le Code de la santé publique (CSP), les professionnels médicaux ne doivent pas pratiquer leur activité comme un commerce. La création de votre e-vitrine doit donc rester un outil de diffusion d’informations sans caractère publicitaire. Ainsi, toute réclame intéressant un tiers ou une firme quelconque est interdite. De même, les tournures comparatives comme « meilleur praticien » ou « soins d’excellence » sont prohibés. Par ailleurs, le secret professionnel impose de ne pas diffuser d’images ou de vidéos sur lesquelles un patient peut être reconnu.

Créer une réelle identité sur le web

L’objectif premier lors de la mise en ligne d’une e-vitrine médicale est bien entendu d’être visible par les internautes. Or pour être bien positionné dans les moteurs de recherche, notamment Google, il convient de respecter des normes techniques. Pour cela plusieurs stratégies doivent être mises en place. En premier lieu, le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization)est un élément clé à prendre en compte. Il s’agit d’une technique de référencement gratuite fondée entre autres sur la notion de mots-clés (keywords). Notez que les recherches informationnelles en rapport avec votre secteur d’activité peuvent attirer de futurs patients. Par conséquent, pensez à sélectionner des mots-clés pertinents pour les conversions. Cela peut être des requêtes comme « médecin Lyon » ou « cabinet dentaire à Paris » par exemple. Veillez par la suite à placer ces mots-clés de manière intelligente dans vos titres, sous-titres, paragraphes, etc. Il faut savoir que votre position sur les moteurs de recherche dépend principalement de l’effort réalisé sur le contenu éditorial. Celui-ci doit être original et non dupliqué. Autrement dit, le copier-coller de texte en intégralité ou en grande partie n’est pas recommandé. En effet, le plagiat détecté par les robots d’indexation de moteurs de recherche est lourdement sanctionné. Misez donc sur un contenu hautement qualitatif.

De plus, vous avez la possibilité d’ajouter un blog pour attirer du trafic. En publiant régulièrement des articles de qualité, par exemple en donnant des conseils d’hygiène dentaire, vous allez pouvoir montrer votre savoir-faire auprès de votre auditoire et ainsi vous positionner en tant qu’expert.

Enfin, pour générer des visites et gagner de nouveaux patients, vous pouvez recourir aux réseaux sociaux. En communiquant sur Facebook ou Twitter par exemple, vous allez pouvoir développer une communauté et implanter ces réseaux sociaux à votre stratégie d’acquisition de trafic.

Se faire accompagner par un professionnel

Créer un site internet vitrine requiert du temps, des connaissances et des compétences. Aussi, il est toujours utile d’être conseillé par un spécialiste avant d’entamer son projet. Lorsque vous faites appel à une agence web, vous pouvez partager vos besoins en termes de communication et définir l’image que vous souhaitez véhiculer. Suite à plusieurs échanges, votre prestataire saura vous proposer une stratégie claire et cohérente (choix des mots-clés, optimisation des balises, création d’une charte graphique personnalisé, mise en place d’une ligne éditoriale soigné, intégration d’un blog, etc.) afin d’optimiser votre positionnement dans les moteurs de recherche.